Groupe de travail "Qualité de l’air et nuisances olfactives"

 

Ce groupe de travail se concentre avant tout sur la question des nuisances olfactives et l’exploitation des signalements recueillis sur la plate-forme ODO. Le recueils et le traitement de tels signalement représente un enjeu important : les épisodes marqués de nuisances olfactives peuvent être un signe avant-coureur d’un évènement anormal (fuite de gaz en ville, dysfonctionnement sur une installation classée, etc.)

Le groupe de travail, sous le pilotage d’ATMO Auvergne-Rhône-Alpes, vise à :

  • définir un mode opératoire de poursuite de la surveillance et de la lutte contre les nuisances olfactives dans un contexte où :
    • il s’agit de préoccupations environnementales croissantes pour les riverains. Les nuisances olfactives sont souvent ressenties comme une pollution de l’air ;
    • en 2003, le SPIRAL avait mis en place la plateforme de signalements RESPIRALYON, gérée ensuite par par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, avec des conventions avec l’État, la Métropole et plusieurs industriels . Cet outil n’est plus en service depuis début 2019 ;
  • définir le devenir des informations recueillies sur la plateforme « ODO » ;
  • déterminer les besoins des acteurs du SPIRAL en matière de collecte et d’exploitation des signalements de ce type pour savoir si l’utilisation générique en place sur la région est suffisante ou s’il est nécessaire de mettre en place un réseau ODO Pro sur le territoire de la Métropole.
« ODO » a été développé en 2014 par Atmo Haut De France et mis en service en mai 2018 à l’échelle de l’ensemble de la région par Atmo AuRA. La plate-forme répond aux attentes actuelles en matière de technologie (versions web et mobile, rebond par SMS pour les réseaux professionnels) et présente une offre plus complète en matière de cartographie, de liens avec les données météorologiques, ainsi qu’une de base de données qualifiant les nuisances.
La plateforme est un outil ouvert à tous gratuitement pour recenser les « signaux faibles » potentiellement précurseurs d’une pollution de l’air extérieur et partager/objectiver les nuisances ressenties avec les acteurs institutionnels (Etat, collectivités, riverains…).

Le groupe de travail réfléchira à :

  • quel process mettre en place pour porter les signalements à la connaissance des membres du groupe ou à d’autres structures identifiées par le groupe (DREAL, ARS, collectivités …) ;
  • l’opportunité d’un protocole pour la gestion des signalements.

En outre, le groupe définira des pistes pour faire connaître ODO le plus largement possible et inciter à son utilisation.

ATMO AuRA présentera le fonctionnement actuel de ODO :

  • le circuit de gestion des signalements : les procédures de recueil et d’analyse ;
  • l’identification des sources potentielles ;
  • les suites qui peuvent être données, dont la mise en place d’actions de réduction des nuisances par les émetteurs identifiés.